L’ampoule fluorescente

l'ampoule fluorescente

 l'ampoule fluorescente

Histoire

La lampe fluorescente a été inventée par Thomas Edison en 1895. Cependant, il faudra attendre la seconde moitié du XXe siècle et les deux chocs pétroliers pour atteindre à la fois un rendement intéressant, une durée de vie pertinente et la miniaturisation qui nous permet d’utiliser ces lampes pour un usage domestique courant.

Principe de l’ampoule fluorescente

Le principe de la lampe fluorescente est de faire traverser un courant électrique au travers d’un mélange gazeux en vue de sa ionisation émettrice d’ultra-violets. La paroi interne du tube est recouverte d’une poudre convertissant la lumière ultra-violette en lumière visible.

Avantages de l’ampoule fluorescente

Dans la liste d’avantages de ces lampes, notons avant tout un rendement lumineux de l’ordre de cinq fois supérieur aux lampes à incandescence. En d’autres termes, une lampe fluorescente consommera cinq fois moins d’énergie qu’une lampe à incandescente pour autant de lumière produite. Il en résulte une économie d’énergie à l’utilisation. De plus, l’ampoule fluorescente jouit d’une durée de vie de l’ordre de dix fois supérieure à son aînée.

Autre point à ne pas négliger : bien qu’elles ne soient pas faciles à trouver, il existe des ampoules fluocompactes plein spectre proposant une lumière très proche de la lumière du jour, naturellement la plus agréable pour l’œil humain.

Enfin, de par une dissipation thermique moindre, une ampoule fluorescente a moins de risques de déclencher un incendie ou de déformer le luminaire qui la supporte.

Inconvénients de l’ampoule fluorescente

Sauf modèles spécifiques, l’ampoule fluorescente n’est pas adaptée aux variateurs électriques, car elle nécessite un courant continu régulier. De par la partie électronique qu’elles intègrent, ce type de lampe reste fragile et n’est pas adapté notamment pour un usage en extérieur sujet à vibrations, à d’importants changements de température ou à l’humidité.

De plus, l’emploi de mercure à l’état gazeux dans les tubes est une source de préoccupations. En effet, il s’agit d’un gaz très toxique qui peut s’avérer dangereux pour la santé lorsqu’une telle lampe se brise dans une pièce. Le béryllium utilisé pour la couche interne est lui aussi dangereux, en particulier pour le personnel exposé lors de la fabrication de ces lampes. Du fait de leur toxicité pour l’environnement, ces lampes nécessitent un retraitement particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *